03/01/2012

PROTECTION DES HABITANTS DE LA SUISSE, ET SI ON ALLAIT PLUS LOIN

Il fallait agir et il est bienvenu qu'une certaine notion de protection des habitants de notre pays commence à prévaloir, que ce soit au niveau suisse, le parti socialiste suisse, ou encore à Genève, le gouvernement cantonal, ont repris les thèmes du MCG.

Mais il faut faire plus, et relativiser nos peurs de violer les accords bilatéraux: il y a des marges de manoeuvre, qui doivent permettre de revenir aux vrais délimitations frontalières, les seules ayant un sens; parallèlement, c'est indispensable aussi, il faut mutiplier les contrôles préalables et inopinés sur le terrain, singulièrement au sujet des conditions de travail.

Au niveau des investissements, la sytématique de l'ouverture des marchés écarte les entreprises suisses aux profits d'autres, comme on l'a vu par exemple dans le cadre de l'attribution des marchés publics relatifs au CEVA. C'est intolérable et il faut trouver les moyens d'en changer (notamment, par la prise en considération de critères idoines dans le cadre de l'évaluation des soumissions - par exemple le critère environnemental: une entreprise locale pollue moins qu'une entreprise venant d'un autre pays). Le développement durable c'est aussi important.

Le MCG est heureux de voir se rallier de plus en plus de monde, que ce soit sur le terrain politique, économique ou social, à son juste combat pour le bien-être de ses habitants et donc de la SUISSE.

Daniel Sormanni

Conseiller municipal Ville de Genève / MCG

 

A TOUTES ET TOUS, BLOGUEURS ET LECTEURS, MES MEILLEURS VOEUX POUR LA NOUVELLE ANNEE.

16:57 Écrit par Daniel Sormanni dans Air du temps, Humeur, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : levrat, accords bilatéraux, libre circulation, contrôles, aimp, protectionnisme | |  Facebook | | |