Chaleur en Ville de Genève "De la minéralité des espaces à l'arborisation"

Imprimer

De la minéralité à l’arborisation

Depuis son arrivée au Conseil municipal en 2011, le MCG n’a pas cessé de se battre contre l’abattage massif des arbres, dont certains étaient centenaire, en Ville de Genève.

Souvenez-vous de notre lutte, de ma lutte pour empêcher l’abattage des arbres de la plaine de Plainpalais, de mes courses pour empêcher les tronçonneuses venues de Zürich de couper ces arbres en bonne santé et ce poursuivi par la police municipale puis empêcher physiquement par la police cantonale.

L’aménagement de la plaine voulu par l’exécutif municipal et soutenu par une majorité du Conseil municipal, y compris le parti socialiste et les verts.

Même les référendaires n’ont véritablement été soutenu que par le MCG.

Donc seul le MCG s’est opposé concrètement à ces abattages massifs et systématiques sur la plaine, notamment un être pourpre au Vidollet, les arbres du quai du Seujet et de la rue de la Croix-Rouge, les arbres du boulevard des Tranchées et ailleurs dans d’autre quartiers.

Ce n’est aucunement la politique du Conseil administratif de remplacement des arbres ni le plan présenté en juillet qui va amener un vrai changement aux actions menées par l’exécutif depuis de nombreuses années.

On ne compense pas des arbres centenaires par des jeunes pousses qui vont mettre plusieurs années à grandir et à fournir l’ombre nécessaire et le rafraichissement nécessaire à une ville ; et ce sans parler du choix des essences. On ne remplace pas le feuillage des érables par celui des micocouliers, par exemple.

Alors aujourd’hui vouloir récupérer politiquement la nécessaire arborisation et la création d’espaces nouveaux de verdure alors que l’on à laisser faire depuis plus de 12 ans ces aménagements de la ville par des abattages d’arbres et la minéralisation ne nombreux espaces, places, par la Ville de Genève et le canton qui autorise en masse les abattages d’arbres sans parler de l’aménagement calamiteux de la plage des Eaux-Vives.

Ainsi la plaine de Plainpalais, la place des Grottes, la place du Vélodrome, Chandieu, place de Saint-Gervais, place Simon-Goulart, le square Pradier ou l’on interdit même aux commerçants d’arboriser leurs espaces, ont été minéralisées à l’extrême, en méprisant la nécessité impérieuse et qui saute aux yeux et ce bien avant l’urgence climatique que décrète certains, de verdir d’arboriser à l’extrême pour apporter de la fraicheur de l’ombre et du bien-être aux habitants de notre Ville de Genève.

Vive Genève, vive le MCG.

 

 

Daniel Sormanni

Conseiller municipal Ville de Genève

Député au Grand-Conseil

Lien permanent Catégories : Air du temps, Citoyens, Humeur, Politique 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.