19/09/2017

Pour faciliter l’exercice des droits politique, place aux citoyens de Genève

Le 24 février dernier le Grand-Conseil a voté une loi constitutionnelle modifiant la constitution de la République et canton de Genève (Cst-GE) (Renforçons les droits populaires) (A 2 00 - 11917).

 

  

Le Mouvement Citoyens Genevois (MCG) soutient toute initiative, loi ou autre projet visant à renforcer les droits des citoyens, car le MCG est l'expression des citoyens de ce canton.

 

Il est important que les citoyens de notre canton puissent être impliqués, consultés dans les décisions du Grand-Conseil, hors depuis l’adoption de la nouvelle constitution, le nombre de signature pour les initiatives et les référendums ont augmenté et sont de plus adapté (augmenté) chaque année, en fonction de la démographie, freinant considérablement les possibilités de consulter les citoyens.

 

Hors à Genève le nombre de signatures requises est largement plus élevé que dans certains cantons, notamment Zurich et Bâle-Ville, sans que ces cantons soient paralysés par des initiatives et des référendums qui seraient trop nombreux.

 

Plusieurs initiatives, issues de milieux différents, ont échouées et non pas réussi à récolter le nombre de signatures nécessaire, ces derniers mois, montrant par la même la difficulté croissante pour l’exercice de ce droit populaire fondamental.

 

Dans ces conditions, vu les blocages, le manque d’écoute des députés sur des problématique chères à notre mouvement, il est primordial de pouvoir faire appel aux citoyens.

 

Ce n’est pas le référendum facilité sur les sujets fiscaux et de droit des locataires qui peut remplir ce rôle démocratique, car il écarte les autres sujets et n’est pas applicable aux initiatives évidemment.

 

L’égalité et l’équilibre entre les partis, mouvements, associations n’est pas garantie aujourd’hui, car chacune n’a pas la même capacité à récolter les signatures, car de force militante inégale et de force financière fortement différente.

 

Il faut donc veiller à équilibrer les forces pour garantir un bon exercice des droits populaires nécessaire à l’équilibre de notre démocratie.

 

Contrairement à l’idée reçue que l’avènement des moyens électronique rendait plus facile la récolte de signature c’est l’inverse qui se vérifie sur le terrain.

 

En conséquence Il faut faciliter l’exercice de la démocratie, car opérer des blocages par le biais d’un nombre de signatures élevé est contraire au fondement de la démocratie directe consacré par la constitution.

 

Votons OUI pour faciliter l’exercice des droits politiques et le recours à l’initiative et au référendum.

 

 

Daniel Sormanni

Député MCG au Grand-Conseil

16:34 Écrit par Daniel Sormanni dans Air du temps, Citoyens, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |