25/05/2016

VOTATION DU 5 JUIN 2016

HUMEURS

Le 5 juin 2016 les habitantes et habitants de la Ville de Genève vont se prononcer sur 2 référendums lancer par l’Alternative et ses soutient dans les milieux culturels, pour s’opposer aux modifications du budget 2016 votées par une majorité du Conseil municipal.

Ces modifications sont justifiées, car contrairement aux affirmations des opposants et de l’ancien Maire de la Ville de Genève, Manuel Tornare, le budget 2016, proposé par le Conseil administratif ne présentait aucunement un excédent de 8 millions de francs ; pour preuve une recette inscrite au budget 2016 provenant de la répartition des bénéfices opérationnels des Services Industriels de Genève (SIG), pour 7,5 millions de francs.

Hors cette recette n’est à ce jour aucunement effective, le Grand Conseil n’ayant voté aucune loi à ce jour, validant cette recette nouvelle.

Alors voilà comment est géré le ménage municipal, par le déni et les contre-vérités.

Prétendre donc à un boni est donc un mensonge comme prétendre que les comptes 2015 ont un important boni (et pas un bénéfice), alors qu’il s’agit d’un reliquat des années antérieures, conséquence du système pré-numérando.

Concernant les prestations, supposées, en dangers il est utile de rappeler que l’indice des prix a baissé à Genève de 2 % sur les 2 dernières années, il est donc parfaitement abusif de prétendre à une quelconque baisses des prestations voulues.

Comment oser prétendre que les fêtes de quartiers La Ville est à vous, les animations des bibliothèques municipales, la journée des métiers d’art ou dans d’autres domaines, l’entretien et le nettoyage des parcs publics, des places de jeux et des préaux d’école, ne pourront plus être assurés avec 2 % de diminution, concomitante avec une baisse des prix de même niveau.

Comment oser dire que les associations, notamment dans le domaine social (Caritas, le Centre social protestant, l’AVIVO, le mouvement des ainé-e-s), et dans le domaine culturel (La Comédie, l’OSR), sont durement touchées avec cette petite baisse.

Concernant les prestations complémentaires municipales à l’AVS/AI, c’est un mensonge de prétendre qu’elles seront réduites, car les montants sont garantis par le règlement d’attribution du Conseil administratif. Toute personne faisant une demande de prestations y a droit indépendamment du montant budgété.

Vu les réformes institutionnelles, fiscales et le ralentissement économique, il est essentiel d’éviter un accroissement de l’endettement de la Ville de Genève, qui se monte déjà à 1,6 milliards.

Si vous êtes attaché-e à une Ville avec des finances saines, pour garantir l’avenir de vos enfants

Le 5 juin 2016 votez 2 X OUI aux délibérations du Conseil municipal

Daniel Sormanni

Député / Conseiller municipal

23:56 Écrit par Daniel Sormanni dans Citoyens, Economie, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |