13/07/2014

"PREFERENCE CANTONALE", une action responsable

 

 

J'aimerais tout d'abord abonder et félicité M. Mauro POGGIA, Conseiller d'Etat, d'avoir renforcé et élargit le cercles des bénéficiaires de cette mesure absolument logique.

En effet, comment expliquer aux nombreux chômeurs, prestataires à l'Hospice général et sans emplois de Genève; plus de 15'000 personnes, qu'ils sont exclus définitivement du marché du travail ordinaire;
alors que Genève, chaque année crée plusieurs milliers d'emplois.

Il est donc parfaitement légitime d'accroitre les efforts d'intégration des sans emplois de Genève, en commençant par la "Préférence cantonale" que je revendique haut et fort. C'est une mesure d'intégration qui va aussi permettre de diminuer les charges de l'aide sociale; car mieux dépenser un peut d'argent à l'intégration que de continuer à délivrer des prestations sociales aux sans emplois, c’est aussi une question de dignité.

J'aimerais rappeler que je suis l'auteur d'un projet de loi (PL-11339), visant à encrer dans la loi ces principes élémentaires de solidarité envers les sans emplois de Genève; afin d'être certain que l'Etat et les entités subventionnées appliquent ces principe avec efficacité.

N'oublions jamais que tout un chacun peut se retrouver dans une situation similaire, car une profession et un emploi pour la vie n'est plus de mise aujourd'hui. Il faut donc ne pas perdre de vue qu'une formation, constamment renouvelée est de plus en plus nécessaire pour rester compétitif dans le marché du travail actuel.

Pour les sans emplois actuels, cela est encore plus vrai et souvent après une période d'inactivité, plus ou moins longue, ils ont besoins d'une remise à jour de leurs compétences et il faudra en tenir compte lors de l'application du principe de "Préférence cantonale".

Dans un contexte, ou depuis les bilatérales, la situation s'est dégradée, notamment par manque de contrôle, cette mesure est absolument nécessaire.

Avec mes salutations les meilleures.



Daniel Sormanni
Député au Grand-Conseil de la République et canton de Genève

12:19 Écrit par Daniel Sormanni dans Air du temps, Citoyens, Economie, Emploi, Humeur, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Et l'oubli des suisses genevois par obligation résidents frontaliers, c'est une préférence municipale?

De S. Kaanan, tout pour le grand-Genève dans sa profession de foi de nouveau maire de Genève mais pas un mot concernant les suisses nés à Genève mais frontaliers.

Fêtes de Genève: pas une invitation aux suisses et genevois de naissance.

à craindre que dans la lignée, ce commentaire ne soit censuré par vos soins.

Écrit par : pierre à feu | 14/07/2014

Les commentaires sont fermés.