22/09/2012

L'HONNEUR DES RESIDENTS GENEVOIS

HUMMEURS A L'ATTENTION DE M. Antoine VEILLIARD

 

Monsieur

 

 

Vos propos sont méprisants pour les résidents Genevois, ils ne sont pas des nantis, ni des notables, comme vous, et ne peuvent pas admettre de ne pas avoir la priorité à l'emploi sur de nouveaux arrivant. Il est aussi parfaitement normal que pour diriger une régie publique un candidat Suisse soit préféré.

 

 

 

En tant que Suisse essayer de postuler un poste similaire, voir même de rentrer dans la fonction publique française, c'est juste impossible et interdit par les lois de votre pays. Quels engagements la France a t-elle pris pour corriger ces injustices.

 

 

 

Votre fantasme de traiter les Suisse habitant en France, comme ayant été chassé est méprisant et ces citoyens, comme les autres habitants de Genève, sont respectés comme il se doit.

 

 

 

Je suis un fervent partisan de la construction de logements à Genève, répondant aux besoins prépondérants de la population, particulièrement par les coopératives et si vous prétendez être un acteur attentif et connaisseur du bassin Genevois, vous devez savoir que les blocages sont multiples et viennent de différents  milieux, politiques, associatifs et immobiliers.

 

 

 

Alors plutôt que d'insulter le peuple de Genève, participer à débloquer la situation sur le front du logement; ce serait plus intelligent.

 

 

 

Avec mes salutations les meilleures.

 

 

 

 

 

Daniel Sormanni

 

Conseiller municipal

 

17:19 Écrit par Daniel Sormanni dans Air du temps, Citoyens, Economie, Emploi, Humeur, Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | |

Commentaires

Je trouve aussi que ce Mr. Veillard, domicilié en France et travaillant en Suisse, se mêle trop souvent et à très mauvais escient de ce qui ne la regarde
pas. Qu'il commence par balayer devant sa porte.

Écrit par : bidouille | 22/09/2012

Enfin un élu genevois pour s'insurger contre les positions stérilement négatives et autres propos anti-suisses, anti-genevois, sans-cesse répétés, réitérés, martelés, de ce français ayant si longtemps profité d'un emploi et salaire suisse

dont on connaît la bio et les appuis sur ces blogs tdg tout autant que ses habitudes de critiques opportunistes à tout vent, faisant feu de tout bois contre toute tête d'élu suisse

plus d'un élu genevois est passé par la moulinette à critiques sans réponses d'AV sur son blog à la censure gratuite, sans droit de réponse face à une langue de bois fétide ou par absence de tout fondement concret de ses critiques

plus d'un s'est retrouvé harcelé de chiffres erronés, asséné de statistiques revues et interprétées par A Vieillard

des années que ce monsieur fait ses choux gras - tout en étant salarié d'une multi en Suisse, en tout opportunisme, de tout ce qui brosse le poil dans le bon sens du populisme français (pour ne pas dire antisuissme) de vigueur chez "tout bon frontalier"

jusqu'aux jour ou n'étant plus salarié en Suisse mais élu en zone frontalière,
il est payé
à s'incruster - trop facile de s'y imposer (y'avait personne d'autre, non?) dans le paysage politicard frontalier et se faire élire à St Julien,

à s'y consacrer entièrement - si facile (ya de la demande au grand genève) de critiquer les suisses, les genevois, les politiques suisses et genevois, tout en leur demandant de payer les 80% des factures agglo: transport, aménagement, construction et autres soutiens au développement de son coin

quand le vent du "grand genève" fut produit, prêt à souffler dans ses voiles
en même temps que les législatives françaises, qui le porte à des postes d'élu plus rémunérateurs, les cumulant au max pour dire: enfin!

la bio d'Antoine Vieillard est là, sur les rails de sa vocation où il peut enfin parle sa langue à pouvoirs déployés: le politiquement correct du populisme frontalier français

Depuis les années que ce monsieur censure ses blogs de toute contradiction à ses dires erronés mais négatifs envers l'élu gvois X ou Y, toute critique à ses critiques démagogiques, populistes de ce frontalier anti-suisse ne voulant rien de moins qu'un poste de gouverneur de la zone grand-genève, poste pour lequel il travaille dur avec ses collègues, à se faire payer par la CH,

ça fait du bien d'avoir le droit de lui renvoyer la balle... merci bidouille!

Écrit par : Pierre à feu | 23/09/2012

Enfin un élu genevois pour s'insurger contre les positions stérilement négatives et autres propos anti-suisses, anti-genevois, sans-cesse répétés, réitérés, martelés, de ce français ayant si longtemps profité d'un emploi et salaire suisse

dont on connaît la bio et les appuis sur ces blogs tdg tout autant que ses habitudes de critiques opportunistes à tout vent, faisant feu de tout bois contre toute tête d'élu suisse

plus d'un élu genevois est passé par la moulinette à critiques sans réponses d'AV sur son blog à la censure gratuite, sans droit de réponse face à une langue de bois fétide ou par absence de tout fondement concret de ses critiques

plus d'un s'est retrouvé harcelé de chiffres erronés, asséné de statistiques revues et interprétées par A Vieillard

des années que ce monsieur fait ses choux gras - tout en étant salarié d'une multi en Suisse, en tout opportunisme, de tout ce qui brosse le poil dans le bon sens du populisme français (pour ne pas dire antisuissme) de vigueur chez "tout bon frontalier"

jusqu'aux jour ou n'étant plus salarié en Suisse mais élu en zone frontalière,
il est payé
à s'incruster - trop facile de s'y imposer (y'avait personne d'autre, non?) dans le paysage politicard frontalier et se faire élire à St Julien,

à s'y consacrer entièrement - si facile (ya de la demande au grand genève) de critiquer les suisses, les genevois, les politiques suisses et genevois, tout en leur demandant de payer les 80% des factures agglo: transport, aménagement, construction et autres soutiens au développement de son coin

quand le vent du "grand genève" fut produit, prêt à souffler dans ses voiles
en même temps que les législatives françaises, qui le porte à des postes d'élu plus rémunérateurs, les cumulant au max pour dire: enfin!

la bio d'Antoine Vieillard est là, sur les rails de sa vocation où il peut enfin parle sa langue à pouvoirs déployés: le politiquement correct du populisme frontalier français

Depuis les années que ce monsieur censure ses blogs de toute contradiction à ses dires erronés mais négatifs envers l'élu gvois X ou Y, toute critique à ses critiques démagogiques, populistes de ce frontalier anti-suisse ne voulant rien de moins qu'un poste de gouverneur de la zone grand-genève, poste pour lequel il travaille dur avec ses collègues, à se faire payer par la CH,

ça fait du bien d'avoir le droit de lui renvoyer la balle... merci à Daniel Sormanni et à bidouille!

signé: un résident suisse genevois non binational

Écrit par : Pierre à feu | 23/09/2012

Les français ont perdu toutes leurs colonies et sont même en train de se faire coloniser par les musulmans alors ils essayent de coloniser Genève mais ça ne marchera pas la Mère Royaume veille-ard.

Écrit par : norbert maendly | 23/09/2012

Monsieur Antoine Vieillard semble instrumentalisé par des intérêts régionaux français. Quant Genève, il est trop tard, elle est déjà colonisée. Vous le constatez en entendant le personnel travaillant dans la vente et la coiffure, les gérants de boutiques, les spécialistes en alimentation (bouchers, poissonniers, etc), les opticiens, les laboratoires pharmaceutiques et radiologiques, les conducteurs de transports publics, les employés techniques (dessinateurs, plombiers, chauffagistes, etc.). Les anciens frontaliers eux sont sympas et ont beaucoup apporté à notre économie, mais la nouvelle vague colonisante casse la culture genevoise et favorise le dumping salarial. Un frein doit être actionné pour préserver nos intérêts culturels et économiques.

Écrit par : Vachefolle | 23/09/2012

Aujourd'hui, c'est le texte de cette nouvelle constitution qui porte atteinte aux genevois, à notre honneur et à notre futur
mon non est FONDAMENTAL en ce sens, car:

les citoyens suisses n'y ont juste plus aucune garantie de la République de Genève dans ce texte: ni au niveau des droits fondamentaux:

- du préambule, affirmant la tendance "union européenne" sur fond de rousseauisme (contrat social)

- à la souveraineté résidant dans le peuple et non dans la CH (art. 2) sans définir qui constitue ce peuple

- en passant par l'action de l'Etat intervenant "en complément de l'initiative privée..."
soit un Etat sans autonomie d’action? mais une constitution offrant les justificatifs de futures interventions d’actions « privées » 74 et 01 dans l'action publique de l'Etat !!!

- et surtout, art. 15, droits fondamentaux, égalité: RIEN sur la citoyenneté, aucune garantie d'une protection quelconque des citoyens suisses, TOUT sur l'égalité de tous

Ce texte ne fait que signer un chèque en blanc aux 74 et 01 du "grand Genève",
qui n'attendent que ça pour se créer une base juridique-emprise sur cette annexe suisse (à venir: projet 3 d'agglo)

- ne prévoit rien d'autre pour le développement futur de GE, les pertes d’emploi & difficultés à venir
- ne fait qu’organiser sa coopération internationale toutes portes ouvertes sur le droit européen
Et ne situe la Confédération et le droit fédéral en la matière, qu'au niveau de coordination ! (art. 146)

Ce texte est pléthorique en matière de soutiens divers:
les droits au logement, à un niveau de vie suffisant & cie sont de grandes portes ouvertes à tout-venant habitant même clandé du canton,
sans préparer une politique de l'habitat, de l'emploi, dans un contexte dont le futur même suisse est la décroissance.

AU SECOURS! que ce texte ne nous soit pas imposé! les DROITS FONDAMENTAUX des CITOYENS confédérés y sont définitivement perdus,
tandis que le 74 et le 01 y trouvent les bases juridiques pour se faire financer par la CH, GE et ses contribuables!!!!
- dans un contexte frontalier franco-français où le citoyen suisse résident à tout à payer, tout à perdre en y étant résidant définitif (assurances avs, retraites, chomage), où tout est fait pour le faire fuir sauf s’il s’agit d’un payeur contribuable à 200% (cf. les blogs d’Antoine Vieillard)

ATTENTION: signer ce chèque en blanc aux politiciens français du grand Genève, c'est s'engager à payer des milliards de CHF à Rhône Alpes sur plus que 10 ans
(engagements GE pour l'instant, de 1.2 milliards à ?)

c'est vendre GE aux 74 & 01
c'est changer la République de Genève, canton helvétique, en une "zone" républicaine française indépendante de la Confédération

c'est s'engager à des augmentations d'impôts insupportables pour les classes moyennes, sans fin, c’est tout donner pour le financement du développement Rhône-alpien
dans un contexte de crise européenne sans fin, où en Suisse également l’emploi ne va qu’en s’appauvrissant.

J’y vois la fin définitive d'un Genève suisse, investissements d’avenir fini pour nous/ mes enfants.

Écrit par : Pierre à feu | 29/09/2012

Les commentaires sont fermés.