20/09/2012

L'ETAT VEUT DEPLUMER LA VILLE

L'avant projet du Conseil d'Etat. sur la péréquation intercommunale, attention au piège anti Ville de Genève. C'est une nouvelle attaque contre la Ville et je m'y oppose et la condamne.

Il est trop simple de mettre en place une nouvelle péréquation qui prive la Ville de 113 millions et de dire que les communes qui profitent des prestations de la Ville, "Culture, Sports, etc", doivent payer plus, sans proposer quoique ce soit de concret.

De plus de taxer les contribuables uniquement sur leurs lieu de résidence affaibli fortement la Ville qui a la majorité des emplois du canton sur son territoire, mais paye aussi une grande part des charges de la collectivité du canton de Genève. Alors que la constituante à renoncé, face à l'opposition des communes, à introduire cette disposition, l'Etat revient par la loi avec cette disposition, c'est juste malhonnête.

De plus de dire que l'Etat récupère le Grand-Théâtre, notamment, sans dire comment il va financer les 60 millions, alors que lui-même s'enfonce dans les déficit, c'est irresponsable.

L'Etat revient à ses vieux rêves, comme lors de la tentative, il y a quelques années de supprimer la commune Ville de Genève.

Entrons en résistance

Je refuse que l'Etat dépouille la Ville de Genève de ses joyaux, pour la réduire à l'état de commune ordinaire,........vieux rêve de l'Etat.

 

Daniel Sormanni

Conseiller municipal

15:50 Écrit par Daniel Sormanni dans Air du temps, Citoyens, Economie, Emploi, Humeur, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.